La séduction

La sexualité est habituellement comprise comme un exercice de charme. S’il est important de séduire pour conquérir, il est tout aussi essentiel de persister à séduire pour sauvegarder la qualité d’une relation durable et posée.

Le charme

La jeunesse est dispensée de séduction parce quelle ignore encore les caprices de la solitude et de la beauté. La volonté quelle affiche de prendre les adultes à contre-pied lui donne parfois des allures uniformément enlaidies, comme pour signifier que la générosité des sentiments prime sur le travail des apparences. En réalité, l’adulte, lui, n’a pas le choix car l’insertion dans le monde économique réduit petit à petit ses réseaux de solidarité : séduire, c’est avant tout exister un peu. L’arrière-pensée sexuelle n’est donc pas l’unique mobile de la séduction mais elle contribue évidemment à lui donner son style.

Le critère de beauté est au centre de ces constants efforts d’embellissement des corps. Mais, aussi bien pour les hommes que pour les femmes, le véritable objectif de cette course contre la montre, ce n’est pas d’être à la mode pour plaire mais pour fuir l’anonymat. Séduire, c’est être « remarquable » autant à ses propres yeux qu’à ceux des autres, bref, « se sentir bien dans sa peau ».

A l’extrême, l’attirance purement physique est plate comme une photo de mannequin, un leurre éphémère. La vraie séduction, c’est l’art de faire passer quelque chose de soi-même, dont la force est d’autant plus vive qu’on l’exhibe avec tact et mesure : cela s’appelle le charme.

Le désir de durer

L’esthétique corporelle n’est pas seulement mise à mal par le vieillissement, elle J’est aussi par l’ennui et le laisser-aller. Il n’est pas exagéré de penser que les couples qui s’enfoncent progressivement dans un désenchantement morose ne le doivent pas au seul effet d’accoutumance, mais à la dégradation de leur pouvoir de séduction réciproque. Les sentiments sont impuissants face à la fuite du charme et le retour en force du dégoût que ressuscite l’effrayante banalité du quotidien. Pour un couple « installé », séduire, c’est gagner un combat permanent contre la vulgarité des gestes domestiques.

C’est dans les coulisses, et non sur scène et en beauté, que se joue la tragi-comédie conjugale. La séduction prend une autre dimension. Il ne s’agit plus de « snober » la famille, comme pendant la période adolescente où l’on tranche par rapport au style de vie familial. Il faut en fait maintenir le plumage en rapport avec le ramage, on dirait aujourd’hui préserver son « image »… Propreté, élégance et pudeur sont les atouts maîtres de ce pari. L’enieu est considérable : ce sont tous ces instants et ces petits riens sans nom qui portent tout le poids de l’espérance de vie d’un couple.

https://www.xystories.com/la-sexualite/le-flirt/