Comment faire un cunnilingus

(à partir d’un sondage ayant récolté plus de 1600 réponses !)

L’article sur la fellation est par ici

La langue dans sa pote – Petites luxures

 

Les mauvaise langues parlent.. les bonnes donnent des orgasmes

 

On commence par un petit témoignage histoire de vous mettre dans le bain, parce qu’il est juste trop bien 😍

 »

Déjà, c’est pas Médor qui lèche ta meuf, c’est toi. Donc évite les gros coups de langue *slurp slurp*… Sérieux, c’est pas un magnum chocolat la dame. Explore ! Le clitoris c’est super, mais il va pas fondre, tu peux y retourner plus tard… Passe ta langue un peu partout, suçote ses lèvres, embrasse l’intérieur de ses cuisses, fais naître le désir lentement pour que -quand tu iras vraiment au fond des choses- ce soit l’apothéose ! Et puis je vais même te dire un truc, en plus de ta langue, t’as 10 doigts ma gueule.

Y a pas de règle universelle, c’est ta partenaire qui sait le mieux. Certaines aiment une langue dur, d’autre préféreront de petits coups de langue délicats, des petits cercles… Tout le plaisir est là, apprendre à la connaitre, à lui faire du bien. C’est en vous apprivoisant qu’ensemble, vous deviendrez unique au monde. Comme disait le renard dans le petit prince (probablement un super coup) “Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à 100.000 renards. Mais si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre.”

Ecoute pas un mec derrière son clavier, sors, couche et muscle toi la langue ;p

Auteur toujours inconnu 😁.

 

Aujourd’hui donc on parle de cunnilingus parce que j’ai trop entendu de plans cul, de petites copines, ou d’amies qui me disaient soit qu’elles n’aimaient pas les cunnis, soit que les mecs étaient vraiment trop nuls en général au pieu, mais tout particulièrement en cunni quand même 😔. J’ai eu moins ce genre de retour de la part de mes amies lesbiennes d’ailleurs, je me demande pas vraiment pourquoi… Mais donc pour de vrai il me semble effectivement que les mecs sont en moyenne pas très bons au lit, particulièrement les jeunes – d’après mon expérience. Enfin les meufs non plus, mais c’est tout de même moins pire à mon avis 🤓

Le cunni, pas évident pour tout le monde

 

Tout le monde doit « assurer » au lit

 

La société a clairement sa part de responsabilité. Pour moi l’injonction à la virilité c’est-à-dire à être un mâle fort, beau et très bon au lit fausse complètement le rapport des mecs au sexe. Je vous explique. 

Il y a évidemment une partie des mecs qui ne pense qu’à leur gueule, qui ne considère pas franchement les filles, ou justement les considère comme des objets. Ils sont nuls, mais l’éducation qu’ils ont reçu (par leurs parents et la société en générale) est souvent à l’origine de ce genre d’attitude. C’est triste mais c’est comme ça…

Et puis il y a quand même des mecs sympas (malgré encore des petits trucs qui déconnent on va pas se le cacher) qui veulent bien faire et qui sincèrement aiment et considèrent les nanas (il y en a quelques uns !)

Mais les uns comme les autres doivent “assurer” au lit, car ne pas être un dieu du sexe, c’est être moins mâle, moins viril. Cette injonction sociale à la virilité crée une quantité de mecs mal dans leur peau et du coup pas si mâles que ça 😇. (Avant la question ne se posait pas vraiment puisque le plaisir de la femme n’était même pas envisager en gros…) 

Et pour couronner le tout, il ne faudrait surtout pas que des gens autour d’eux apprennent qu’ils ne sont pas de super coups … parce qu’après ça va charrier sans pitié. Là encore, surtout chez les jeunes et d’après mon expérience.

 

Le cercle vicieux (un peu hors sujet mais on arrive au cunni juste après promis)

 

D’après moi, quand TU DOIS assurer, quand tu dois en avoir une grosse, quand tu dois bander dur ET longtemps et si possible faire jouir l’autre. Tu te mets alors une énorme pression, tu te concentres pour faire le mieux possible et c’est, me semble-t-il, exactement le meilleur moyen pour ne pas se lâcher, pour stresser et pour finalement…. ne pas assurer. Le bon vieux cercle vicieux des familles. Bref pas évident d’être un mec parfois.

Enfin ce cercle vicieux j’ai l’impression qu’on le connait ou qu’on la tou.tes connu… c’est lui qui empêche un tas de nana d’avoir des orgasmes, de se lâcher, des hommes d’avoir de bander tellement ils sont stressés. A ce propos j’ai entendu un truc « fun » l’autre fois… parait que si certains mecs n’arrivent pas à bander c’est parce qu’ils ne considèrent pas « bien » les meufs. J’me suis dit que ça se tenait, quand t’es a fond dedans que t’as envie de faire plaisir a l’autre, le plus souvent tout fonctionne – du coup les premières fois avec de l’alcool (ou d’autre truc xD) c’est le top pour se lâcher plus facilement.

Et pour être sûr que rien ne change, comme vous le savez tous, nos “cours d’éducation sexuelle” ne sont que des cours de pillule-capote (contraception / procréation)… que les trucs chiants… alors qu’on parle de sexe quand même… bref le sexe est encore bel et bien tabou dans notre société.

Qui de vos potes à parler de cul avec ses parents ?
Avez-vous souvent entendu un mecs vous dirent « je suis nul au pieu » – alors qu’il y en a certainement un max haha
ou encore « moi je suis éjaculateur précoce » (qui n’est ni une maladie, ni une fatalité mais un réflèxe, on en parle ici)
ou « moi j’ai une petite bite« , Du coup les alternatives pour apprendre et comprendre les bases et subtilités de la sexualité sont bien souvent les pornos, doctissimo et les ragots du collège/lycée. Pas top… on est d’accord je pense…

 

Donc le cunni alors ?

 

Pour revenir à nos moutons, on a voulu faire un article qui change des habituels “conseils pour un cunni parfait” et autres articles débilobuzz de merde !

Du coup chez XYstories, on a fait des questionnaires/sondage grâce à Wanted Community pour recueillir vos interrogations, avis et idées sur tous les sujets qui tournent autour de la sexualité. Le sondage sur le cunnilingus dont on va parler dans l’article a recueilli plus de 2 000 réponses*… c’est déjà ça ! 😎

*Les répondants sont massivement jeunes et plutôt citadins et sont une majorité de femmes… ça n’est donc pas complètement représentatif, merci, on fera mieux la prochaine fois, promis ❤️.

 

La vulve, la base

 

Commençons par faire des petits rappels anatomiques qui ne feront pas de mal aux hommes… ni aux femmes d’ailleurs !

 

CECI EST UNE VULVE

 

Schéma à apprendre et connaitre par coeur pour toute la vie c’est pas si dur

 

Comme le schéma le montre très bien, le vagin fait donc PARTIE de la vulve. En gros appeler un vagin une vulve c’est comme si au lieu de dire bite tu disais gland. Genre si tu disais « oh le beau gland » alors que c’est un putain de chêne que tu mates dans le jardin…

La base de la base donc c’est la vulve communément appelée chatte – ou encore teuche, foune, moule, bonbon, bijou, con, minou, figue, et bien sûr… la fameuse shneck. La chatte a donc plein de noms mais l’officiel – qu’on va te sortir à la télé, si tu la regardes encore 😇 – c’est la V U L V E.

Pour celles et ceux qui n’ont pas eu la chance de voir plein de vulves – comme moi, mdlol- en voici une belle série, pour le plaisir des yeux !

 

Il s’agit d’une œuvre du sculpteur Jamie Mc Carney intitulée « The Great Wall of Vagina ».
400 femmes de 18 à 76 ans ont posé pour lui !

On observe qu’elles sont toutes différentes, qu’il n’y a donc évidemment pas de shneck « parfaite » ou “normale” (le gros mot !), et encore moins d’anormale. (La/les normes de toute façon elles sont définies par la société.. et du coup elles changent, donc c’est de la merde). Elles ont toutes leurs charmes, leurs odeurs, leurs sensibilités, leurs qualités. Un peu comme ta tête ou ta bite quoi. D’ailleurs je spoil direct, mais si t’aimes pas la chatte de la meuf, tu risques pas de lui faire le cunni de sa vie. Les chattes quand tu les as, tu les aimes, tu les chéries… sinon ne vient pas parler pas de « performance sexuelle » haha.

Le clitoris

 

Poursuivons notre exploration vulvienne. Il faut évidemment aussi parler de ce bout de machin appelé clitoris, de ce petit bouton qui n’est  d’ailleurs que la partie immergée de l’iceberg – tout le monde devrait le savoir maintenant. Un clito entier ça ressemble donc un peu à un poulet (d’après moi), ou à des cuisses de grenouille (d’après ma pote). Voyez plutôt :

 

Clitoris sculpté et exposé sur un rond-point à Neuchâtel en Suisse, bien vu 😉 (automne 2017).

Donc le clitoris c’est pas un petit bout de truc qui ressort a un endroit – même si c’est la partie la plus sensible – c’est un grand machin qui part vers les lèvres et l’intérieur du vagin. Donc comme le mec dit plus haut « Le clitoris c’est super, mais il va pas fondre » pas la peine de se focaliser dessus comme un gueu-din

 

Le point G

On l’appelle point G mais il s’agit plus précisément d’une zone. Qui fait d’ailleurs parti du clitoris interne.
Pour celleux qui sont visuels et tactiles, vous pouvez également regardez et imprimez vous-même votre
clitoris ENTIER et en 3D !

 

C’est quoi un cunni

 

“Le cunnilingus désigne le léchage de la vulve. Communs à de nombreux mammifères, ces contacts bucco-génitaux et les perceptions olfactives et gustatives qui les accompagnent ne font pas l’heur de toutes les sociétés. L’Occident y voue cependant une longue tradition dont les femmes se réjouissent : la force érogène de la succion du clitoris et du pourléchage des babines vaginales tient autant à l’exquise titillation qu’au don total de soi qu’elle implique.”
in Le dico de l’amour et des pratiques sexuelles. Jacques Waynberg

Vous avez adoré en parler de cunni dans notre sondage, voici ce qu’on a pu extraire …

 

Les bases pour bon cunni

  1. On a le droit de ne pas aimer recevoir un cunnilingus, ou de ne pas aimer en faire.
  2. Certains aiment ce que d’autres détesteront – ça marche un peu pour tout d’ailleurs.
  3. Il n’y a pas de norme en matière de bon cunni – ça marche aussi un peu pour tout.
  4. J’ajouterai un petit truc. D’après mon expérience perso, aimer faire des cunnilingus ça s’apprend, notamment en lisant plein de stories à ce propos. Moi c’est le jour où j’ai lu Sexualités corps et plaisirs de femmes  que j’ai commencé à réellement kiffer ça, radicalement d’ailleurs 😊 !

“Un cunnilingus c’est hyper sensuel, doux et intime. C’est plus un acte de tendresse qu’un acte sexuel. Je le fais quand je partage quelque chose de très fort avec quelqu’un, c’est tellement intime”

“Mon partenaire s’obstinait à me mordiller le clitoris en me disant que ses autres partenaires aimaient ça, alors que c’était évident que ça me faisait juste mal et que je n’avais aucune envie de savoir comment il couchait avec les autres…”

“Il se sent toujours un homme quand je lui fais des retours sur ce que j’aime ou pas.  Il teste des trucs et je réagis. C’est tellement déculpabilisant que je jouis, jouis, jouis.”

“Un cunni qui a duré deux heures, vous y croyez ? Le garçon m’a fait jouir au moins 5 fois, c’était magnifique !”

Dans la mesure du possible on a essayé d’analyser les tendances de vos réponses, il y a donc un peu de tout 😇

“Non, je n’ai pas envie de cunni”,
“Pas maintenant”
“Viens on baise tout de suite”

 

Pourquoi refuser un cunni ?

 

On s’est tous déjà vu refuser un cunnilingus. Ce n’est jamais évident d’essuyer des refus aujourd’hui avec nos éducations (venez lire notre super article sur le consentement écrit par Emmanuelle de Paris Derrière). Il y a mille et une raisons qui peuvent pousser une nana à refuser un cunnilingus.

En voici quelques-unes, on ne les a pas inventées, elles ont été énoncées par les femmes qui ont répondu à notre questionnaire :

Je viens de voir qu’on a complètement oublié d’ajouter la proposition « Mon partenaire n’est pas assez propre ». C’est vraiment con, parce que c’est une très bonne raison de refuser un cunni. Et que c’est pas toujours évident de dire va te laver les mains – encore moins « va te laver » tout court 😅.

 

C’est quoi les trucs qui te font vriller dans le cunni ?

 

Voici ci-dessous, un petit graphe démontrant l’inutilité des recettes magiques en matière de cunni. Toutes femmes confondues : soit 1400 environ

Il n’y a pas de méthode miracle pour faire un cunni –> CQFD.

Beaucoup de femmes ont reçu de mauvais cunnis, donc ne vous prenez jamais pour un.e pro, la sexualité est un art qui n’a de limite que votre imagination – ouais ça fait un peu bateau 😜

Retenez aussi que certaines femmes n’aiment pas les cunnilingus, c’est comme ça. Ça peut être frustrant mais il faut faire avec.

 

Les poils et les mecs

 

Les mecs n’aiment pas tous les chattes épilées ! Sur nos 700 hommes interrogés, 4% déteste quand c’est totalement épilé , 38% se contrefichent pour ainsi dire de l’épilation et 65% apprécient quand c’est entretenu un minimum. Arrêtons de croire que la chatte toute glabre est chérie par tou.te.s. Encore une fois, ce sont des clichés. Les filles ne vous imposez pas un style d’épilation qui ne vous fait pas kiffer. Kiffez votre chatte.

 

Cunnilingus VS Fellation

 

J’ai fait un autre petit test car une pote m’avait dit un jour “Je préfère largement sucer qu’on me fasse un cunni”

Et bien on a quand même eu 12,7% des femmes hétéro qui étaient 100 % d’accord avec l’affirmation


Ça parait plutôt cool pour nous les mecs mais ce chiffre est à prendre avec des pincettes.

Plusieurs explications pour relativiser me viennent à l’esprit :

  • Les capacités des mecs à faire des cunnis sont peut-être à remettre en question 😇
  • Vous n’aidez peut-être pas assez votre nana à aimer sa vulve et à faire en sorte qu’elle en soit fière. En gros je pense que si tu kiffes sincèrement la chatte de ta meuf, elle finira par la kiffer aussi !
  • Elle aime sucer car elle aime être dominée ou au contraire elle aime sucer parce qu’elle aime dominer, chaque fille conçoit la fellation différemment ! (bientôt l’article sur la fellation… vous pouvez d’ores et déjà lire des témoignages)
  • Ou bien juste son truc c’est de faire kiffer son partenaire – ce que je conçois très bien !

Comme l’a dit un des répondants à notre questionnaire : “il n’y a pas de femme frigide, ceux qui le disent sont des mauvaises langues”.

 

Cunni et Orgasme

 

40% des bi et lesbiennes déclarent donner “systématiquement ou souvent des orgasmes à leur partenaire lors d’un cunni”.
Pour les hommes, ça monte à 60%, franchement chapeau… lol

Je trouve ça étrange, mais j’ai bien quelques idées pour modérer ces chiffres. Parce que 20 points de pourcentage de différence c’est plutôt… énorme. Du coup mes petites suppositions :

  • Les mecs sont possiblement plus marseillais que les femmes.
  • Pour ceux qui ont vu American Pie, si on pondère nos chiffres par la fameuse règle de 3 (tu divises par 3 les performances déclarées des mecs 😂), on obtiendrait alors que 20% des mecs donnent souvent des orgasmes pendant un cunnilingus. Chiffre qui parait bien plus réaliste 😅
  • Les hommes savent-ils même reconnaître quand leur partenaire à effectivement un orgasme ?

À noter aussi que, d’après le sondage IFOP “Les Françaises et l’orgasme” de 2015, 31% des françaises simulent “assez régulièrement” l’orgasme avec leur partenaire. Bon à savoir.

Graphique Ifop combien les françaises simulent ?

Quelques petites funfacts pour finir

 

– Des filles kiffent la barbe, d’autres détestent.

– Quand tu ne sais pas quoi faire quand t’as la tête entre les jambes de ta meuf, fais l’alphabet avec ta langue maggle. Les filles vous pouvez aussi dicter des mots en allemand.

– Certain.e.s conseillent d’utiliser un glaçon (à tester)

– D’autres de regarder du porno lesbien pour s’inspirer, pas bête…

– Attention aux crampes de langue 😉

 

Melchior d’XYstories

 

Venez lire l’ensemble des réponses (quelques centaines) à la question “comment faire un bête de cunnilingus ?” dans notre FA-Q. Ou même lire l’ensemble des résultats de l’enquête !

D’autres articles à venir sur le sujet donc… patience ! 

 En attendant vous pouvez lire d’autres articles et même filer une petite contribution pour le site, merci ! 

 

 

BONUS cunni

On vous a demandé comment faire un cunni, et vous avez été nombreux.ses à nous répondre. Et ça, c’est le meilleur contenu parce que c’est le votre, sans filtre ni retenu ! Le cunnilungus dans tous ses états.

 

Avant toute chose

 

Déjà les préliminaires sont hyper importants. Ils permettent de faire monter la chaleur chez la femme en touchant ses points sensibles. Puis commencer doucement en faisant de petits cercles avec la langue puis aller de plus en plus vite en mordillant légèrement le clito. En même temps pénétrer la femme avec deux doigts et faire de petits cercles au niveau du point G.

La langue…

 

Ne pas faire comment comme des bisous mais vraiment jouer avec le bout de la langue.


Tornade de la langue !


Tout est dans le mouvement de la langue et pas hésiter à la rentrer 😉


Lécher et essayer d’introduire sauvagement la langue.


Tornado !


Pose ta langue et envoie tout.


Langue souple mais pas trop.


Langue souple.


Ne pas se servir uniquement du bout de la langue mais compter aussi sur le plat de la langue !


Ne pas hésiter à mouiller et à jouer de la langue bien profondément.


Amuse-toi avec ta langue partout… et beaucoup de salive…


Toujours garder la langue molle.


Langue d’or.

 

…Mais pas queue

 

Utiliser toute sa bouche


N’utilisez pas que la langue.


Ce n’est pas qu’une question de langue mais aussi de succion avec les lèvres.

 

Ne pas oublier les doigts

 

Prendre son temps, tourner autour du pot, faire monter la température. D’abord la langue et les mains pour caresser le reste du corps. Puis introduire un ou 2 doigts à laisser au chaud et à bouger doucement à l’intérieur tout en continuant avec la langue sur le clitoris. Enfin un doigt dans l’anus et là on devrait arriver à des sommets de plaisir.


Insérer le majeur, masser en même temps les lèvres avec l’index et l’annuaire en faisant des va-et-vient, lécher aussi le clitoris de bas en haut avec la langue.


Varier les rythmes, 2 doigts dans le vagin, toucher le reste du corps de la fille.


Doigtez en même temps Messieurs !


Avec les doigts 😉


Les DOIGTS en même temps en va-et-vient, la langue sur le clito en rythme rapide et régulier.


Y mettre un doigt ou 2 avec.


Mettre des doigts en même temps.


Et par pitié, arrêtez de foutre votre langue dans le vagin. Vous avez des doigts pour ça 😉


Messieurs, utilisez vos mains aussi !!


Utiliser ses doigts et couvrir l’espace ^^


Ne pas se contenter de sa langue et utiliser ses doigts !


Un petit doigt dans les fesses.


Tâter le petit bout avec ton finger.

 

Mange moi !

Tu craches et tu manges bien comme si c’était un mac chicken 😂😂😂


Ne pas sauter sur elle mais la savourer (caresses, bisous à l’intérieur des cuisses, lui faire sentir notre souffle sur son sexe) avant de consommer son joli fruit.


Il faut titiller le clitoris de manière douce, faut pas aller trop vite. Le lécher, le mordiller. Faut savoir écouter les gémissements de la femme pour savoir s’il faut accélérer ou pas. Mais faut pas être sauvage. C’est fin ça se mange sans faim.


Comme si tu voulais lécher une très bonne glace, mais tout doucement, et écouter le kiff de l’autre pour préciser au bon moment.


Gober le clito.


Bouffe le clito et n’arrête surtout pas.


Mets-y du cœur c’est ton meilleur repas.

 

La passion est la clef

 

Être passionné et pas oublier la salive 😉


Aimer le faire…


Être passionné et aimer le corps de la femme.


Y mettre du cœur, être attentif aux réactions et au corps de la personne qui reçoit le cunni pour lui donner un maximum de plaisir.


Avec ma langue, je joue avec son clitoris, tantôt simplement en lui léchant la totalité du sexe, tantôt en l’insérant dans son vagin. Je lui l’embrasse avec passion, en la regardant de temps en temps.

La patience est maître mot

 

Ne pas y aller trop fort et le faire avec amour ! Lentement à l’entrée sur le clito externe et peu à peu au fil de l’excitation y mettre plus de passion, plus de coups de langue.


Être patient, un bon cunni est humide ! Commencer lentement en jouant avec l’entièreté du sexe de la femme puis se focaliser de plus en plus sur ce qui la fait le plus réagir (souvent un contact direct avec le clitoris).


D’y aller doucement ^^.


Je dirai :« Tout doux bijou ! »


Avec douceur.


Aller doucement.


Prendre son temps.


DE LA PATIENCE !


Patience et communication.


Prendre le temps, ne pas varier trop vite de technique, et ne pas oublier ses mains !


Ne pas aller trop vite, ne pas hésiter à faire monter le plaisir plutôt que d’y aller franco…


Prendre son temps, jouer avec sa partenaire et la stimuler de plusieurs manières en même temps.


Prendre son temps.


Prendre son temps et se laisser guider si besoin.


Prendre son temps, y aller doucement, varier les mouvements et les sensations.

Embrasse-moi partout

 

Écouter. Être doux, lent, et surtout ne pas se contenter des lèvres. Les cuisses, le bas ventre, sont aussi de zones érogènes.


Ne pas rester sur le clito ! Tout le sexe et son extérieur compte !


Ne pas se focaliser sur le clito, penser aux grandes et petites lèvres, à l’intérieur des cuisses, varier la rythme et la façon de faire, masser le point g en même temps.


Ne pas aller immédiatement sur le clitoris, mais d’abord autour, puis de plus en plus intensément.


Tourner autour du pot. Faut pas se jeter sur le clito, faut faire monter la tension ! Depuis les caresses des bras, jambes, cou, cuisses, seins, hanches, intérieur des cuisses, mont vénus, autour des lèvres externes, puis on se rapproche, ensuite on tourne, on va et vient, haut bas, gauche bas… Et surtout, y aller doucement ! Parce que si tu veux réussir de manière optimale, va falloir aller crescendo ! Et si ta partenaire est plutôt du genre à prendre son temps (on vous connaît !), l’énergie que tu peux mettre dans ta langue n’est pas infinie ! On ne travaille pas la langue, à la salle, hein ! Donc une montée, constante, avec des petites accélérations, et en variant les mouvements, parce qu’il ne faudrait pas qu’elle s’habitue la demoiselle ! Quand elle commence à accélérer les gémissements, à s’accrocher à tout ce qui traîne, à resserrer ses cuisses… c’est le sprint final. Tu veux être champion ? Fonce ! On accélère les mouvements, on donne tout ce qu’on a ! Quand t’as le sentiment qu’elle a eu son feu d’artifice (ou qu’elle te repousse la tête parce que l’hypersensibilité soudaine est arrivée), essuie-toi les lèvres et va lui faire un bisou, normalement elle est heureuse 🙂


Ne pas se concentrer seulement sur le sexe. Si si. Utiliser les mains, qui caressent les cuisses, le ventre, saisissent la chaire… faire des pauses et s’attarder sur ‘l’intérieur des cuisses, en léchant, caressant, soufflant (si si).


Toucher sa partenaire aussi avec ses mains au niveau des seins par exemple, lécher lentement pour faire monter la pression, embrasser, caresser puis y aller plus intensément en enfonçant bien la langue 😜


Commencer par faire des caresses tout en haut des cuisses un peu vers l’arrière et sentir les frissons de la personne pour savoir exactement où ça procure le plus de plaisir..


S’y prendre très doucement au début. Tourner autour du pot pour faire monter l’envie. Embrasser les cuisses, les zones érogènes autour. Accélérer le rythme petit à petit, tout en prenant son temps. Entrer les doigts dans le vagin pour faire venir l’orgasme.


Les seins BORDEL, sérieusement, les changements de rythme marchent bien aussi.


Avoir une langue très souple, alterner les mouvements, parfois doux, puis très intenses. Jouer également avec les mains en caressant le ventre de la femme.

Rester à l’écoute

 

Soit doux, écoute le corps de ta partenaire.


Écouter sa partenaire, ne pas être brusque, être doux avec Mr Clitoris, pas y aller comme un bourrin, jouer avec les va-et-vient sans faire un rodéo avec sa langue.


Pour Monsieur : prendre le temps d’explorer, de voir sur quoi la fille tressaille, puis se concentrer sur les différents points repérés, jouer avec, les titiller, les mordiller. Perso j’adore qu’on me mordille les petites lèvres ou qu’on me suçote le clito. Jouer avec sa langue, c’est important. Mettre quelques doigts, évidemment, c’est très bon.


Chaque femme a ses préférences, donc c’est plutôt dur de donner des conseils.


Prendre son temps, bien écouter son partenaire, quitte à demander cash les préférences de son partenaire. Et surtout, bien stimuler le clito 👌🏻


Être à l’écoute de sa partenaire, dans mon cas faire des mouvements précis et lents de haut en bas puis des petits cercles autour du clitoris.


Être à l’écoute de la partenaire, aussi bien son langage verbal que non-verbal, être patient-e, prendre son temps, se laisser guider.


Ne pas utiliser que sa langue et ses lèvres mais aussi ses mains, alterner différentes stimulations, expérimenter différents rythmes, etc, et être attentif-ve à ce qui fait le plus réagir l’autre… ne pas hésiter à demander à l’autre ce qu’elle aime!


Être attentif au plaisir de l’autre.


Avoir envie de faire plaisir et être attentif aux réactions de sa partenaire.


Écoute ta partenaire et laisse la te guider ! No way : y aller en mode marteau piqueur.


Être à l’écoute de sa partenaire, ne pas utiliser les dents, varier les vitesses et se servir un p’tit peu de ses doigts.


Écouter la fille.


Analyser les réactions de la femme. Vaut mieux trop lentement que trop rapide !


Écoute ta meuf.


Écoute ta partenaire !


L’écoute du corps de l’autre… mais ce n’est pas valable que pour le cunni ! Je laisse cette question aux dames qui seront bien plus précises !


Être à l’écoute de sa partenaire, attentif à ses réactions. Savoir se laisser guider si elle le souhaite.


Écouter sa partenaire, prendre son temps, alterner entre lécher et aspirer…


Prendre son temps et être à l’écoute de son partenaire.


Prendre le temps d’écouter et de sentir l’autre, toujours.

 

Régularité… ou pas

 

De conserver le même mouvement et la même régularité une fois qu’on a trouvé le bon endroit à stimuler.


Savoir gérer le rythme c’est important et ne pas commencer rapidement. Et insérer un doigt dans le vagin en même temps c’est encore mieux.


Aller tout doucement en départ, juste effleurer puis aller crescendo 🙂


RER : rapidité, endurance, régularité. Ne rien lâcher jusqu’à l’orgasme, tout donner même si vous avez une crampe buccale ! Attention de ne pas trop appuyer et de ne pas rester fixer que sur le clito, il faut aussi penser aux petites lèvres et au vagin.


Alterner les rotations, mouvements, pressions sur le clitoris et jouer avec les doigts, les mains (doigter, caresser les seins…) et mettre de la sensualité.


Varier le rythme de la langue et être attentif au partenaire.


Y aller DOUCEMENT ! Et de manière régulière, en accélérant ou ralentissement le rythme de manière sensuelle. Jouer avec le clitoris mais ne pas oublier ses alentours et exercer avec la langue une pression (pression qui joue autant que la caresse). C’est grâce à la pression et le rythme qui s’accélère au fur et à mesure que je jouis.


Varier les techniques, l’intensité, et écouter les gémissements de sa partenaire.


Varier le tempo et ne pas se focaliser à un seul endroit.


Être endurant et alterner entre mordillement et léchage.


Il faut alterner la rapidité et la douceur, le mordillement, le souffle …


Varier la vitesse et la force avec laquelle on utilise la langue


Être lent(e). Puis accélérer. Ralentir.


Petit coup de langue rapide et puis doux.

 

Slurps, slurps

 

Aspirer 🙂


En douceur au début, y aller comme si vous léchiez la plus délicieuse des glaces.


Comme si tu voulais lécher une très bonne glace, mais tout doucement, et écouter le kiff de l’autre pour préciser au bon moment.


La succion !!!


Varier la quantité de salive, varier la pression de la langue sur le clito.


Mettre toute la langue à plat et bien baver 😍


Penser à ravaler sa salive, ne pas utiliser que la langue mais toute la bouche et s’aider de ses doigts.


Y aller vraiment progressivement surtout au début et bien mouiller et faire mouiller !!!


Ne pas trop baver.


Y aller à fond et avoir la bouche bien humide.

 

Imagine que tu m’embrasses

 

Faire un cunni comme si on embrasserait quelqu’un langoureusement 🙂


Imaginer que l’on essaie de rouler le plus beau patin à une minette !


Faire comme si le vagin était une bouche que l’on voulait embrasser langoureusement. Il ne faut pas chercher à viser le clito car pour moi c’est douloureux de le toucher directement. Le mieux aussi, c’est de commencer quand la fille s’est bien excitée avant (pénétration, toucher…)

L’hygiène, évidemment ça peut jouer !

 

Que la personne soit à l’aise, et avec une hygiène irréprochable.


Je ne dis pas… Se brosser les dents.

 

Fait ce que je te dis

 

Suce le clito et les lèvres connard.


Lécher de haut en bas, de droite à gauche, aspirer de temps en temps mais pas trop fort, rentrer sa langue dans le vagin, y placer quelques doigts en même temps. Les bisous à l’intérieur des cuisses c’est oufff.


Si tu ne sais pas faire abstiens-toi et surtout arrête de baver comme un ouf genre c’est moi qui mouille …


Prendre son temps, ne pas chercher à déplacer sa langue comme un taré. Même si l’ensemble reste une zone érogène et qu’il ne faut pas se concentrer seulement sur le clitoris, ça reste quand même l’endroit qu’il faut privilégier… Je n’aime pas quand un garçon insère sa langue dans mon vagin, c’est parfois sexy mais ça n’est pas idéal. voilà voilà…


Bien tenir la tête de son partenaire pour le guider.


Être BG déjà ça aide, parce que voir un gros poux sucer son entrejambe c’est moyen. Ensuite doigter en même temps ! Et surtout ne pas faire mal, toujours demander qu’est-ce que la femme aime, car nous sommes toutes différentes. Enfin, je ne sais pas si c’est uniquement moi, mais je ne suis sensible UNIQUEMENT sur l’extérieur du clitoris, le reste, c’est zéro sensation, trou noir complet ! Je ne sens même pas vraiment qu’on me touche.

 

 

Plaisirs partagés

 

Enfonce la langue, titille délicatement avec les dents, adapte-toi en fonction des envies de la partenaire, elle saura te guider, montre que toi aussi tu kiffes faire le cunni et que ça t’excite, sinon on va voir que ça te fait chier et on ne prendra pas de plaisir.


Y aller doucement et prendre son pied aussi en le faisant.


Être à l’écoute de sa partenaire et surtout ne pas hésiter à chercher, expérimenter et innover. Ne pas oublier qu’il est important aussi d’en avoir envie, l’implication et l’intensité n’en seront que plus fortes.


Fait le comme t’aime que l’on te le fasse.


Sentir vibrer la fille et surfer sur son plaisir.


Écoutez et amusez-vous !


Y prendre plaisir.


Être à l’écoute et se faire plaisir.


Avoir envie d’en faire un.


Pour faire un bon cunni il faut déjà l’envie ! & de la douceur, de la souplesse, des mouvements de la langue, et de l’irrégularité parce que la monotonie c’est ennuyant.


D’en avoir vraiment envie et d’être à l’écoute des réactions du corps.


Qu’elle dise ce qu’elle veut et l’écouter. Mais avant tout le faire par envie, rien de pire qu’un cunni forcé.


Prendre du plaisir à le faire et écouter son partenaire.


Kiffe.


En avoir vraiment envie. Installer un rituel pour se faire plaisir et prendre son temps, en embrassant le sexe de sa partenaire ou en caressant ses cuisses avec ses joues, et puis bien appuyer avec sa langue pour stimuler un maximum.

 

Les petites astuces

 

Un petit glaçon sur la langue.


Faire des 8 avec la langue, retirer la peau par-dessus atteindre le clito, et penser au glaçon.


Prendre son temps, les mouvements lents sont agréables et si vous pouvez jouer avec un glaçon en plus ! Ça sera sûrement le jackpot.


Bonbon a la menthe, changement de rythme.


Doux et très humide.


Manger une belle couille de mammouth et ensuite lui lécher bien vénère.


Pourquoi pas sucer des glaçons avant de le faire.

 

 

Joue, mais pas trop

 

Ne pas faire comme avec une PlayStation, ce n’est pas un joystick !!!


Ne pas appuyer trop fort.


Jouer aussi et doucement avec le clito !


Ne pas y aller comme un malade, c’est pas un joystick. Trouver d’abord le point exact où les nerfs apportent le plus de plaisir puis se concentrer dessus en mouvements circulaires en appuyant un peu (pas trop !). Ne pas aller trop vite pour laisser la fille ressentir le plaisir et le laisser monter. Il faut être sensible aux réactions de sa partenaire pour savoir quoi faire. Puis insérer ses doigts dans le vagin tout en continuant le cunni.


Ne pas prendre le clitoris pour un bouton sur lequel on s’acharne.


Ne pas mettre les doigts comme un enfant qui joue à la pâte à modeler. Embrasser le cou, faire monter la tension sexuelle en descendant petit à petit, embrasser les cuisses et remonter jusqu’au clitoris. Lécher très lentement pour commencer et accélérer la cadence petit à petit. Effet garanti.

 

Le clitoris existe !

 

Commencer doucement pour exciter le petit bouton… puis alterner entre une langue assez « molle » qui prend tout le sexe et une langue tendue qui cible des zones précises 😋


Mordillez le clitoris, touchez les seins en même temps…


Travailler le clitoris, alterner les mouvements de langue, utiliser un doigt, ne pas délaisser les lèvres.


Bien appuyer avec sa langue sur le clitoris, et ne pas aller trop vite, s’aider de ses doigts.


Savoir où est LE CLITO !


Arrêtez de mettre votre langue tout au fond du vagin !! Concentrez-vous sur le clitoris, avec un petit massage au doigt juste à l’entrée du vagin. Sans les dents ! Et le clito n’est pas fragile, vous pouvez donner de la langue. Par contre, dès que la fille jouit, on s’en va, parce qu’après ça fait mal…


Autour puis sur le bouton 🙂


Varier les plaisirs et pas hésiter à sucer le clitoris.


Y aller en douceur au début, balader la langue, puis se concentrer de plus en plus sur le clito et aller de plus en plus vite.


Bien stimuler le clito, lentement, puis plus vite. Humidifier son doigt avant pénétration. Stimuler point G + clitoris.


Mordiller le clitoris, 7e ciel immédiat haha.


Bien lécher fermement le clitoris.


L’envie de le faire. Ne pas baver comme un chien. Savoir où se situe le clitoris.

Don’t ask me, sorry

 

Je n’aime pas le minou désolé.


Je ne suis pas un expert malheureusement, mais je dirais « être réceptif aux réactions de sa partenaire ».


Non concerné (gay).


Je ne sais pas.


Pas concerné, je ne suce que des bites !


Mdr la question me fait rire je n’ai pas de réponse.


J’sais pas. Mettre toute la langue dedans plutôt que le bout.


Je n’aime pas ça donc j’ai pas de conseils 🙁


Étant gay 🤣🤣


Je n’en ai jamais fait mais le mieux est d’écouter la partenaire

 

Mets la à l’aise.

 

Beaucoup de femmes sont mal à l’aise avec le cunnilingus. Tantôt pour la passivité que cela induit chez elles, tantôt par complexe, tantôt par peur que ce soit trop compliqué pour leur partenaire de les faire jouir. La base commence déjà par mettre à l’aise sa partenaire, que son plaisir reste important, et qu’elle doit autant apprendre à le découvrir que nous à le provoquer. Plusieurs femmes sont peu sensibles lors d’un cunnilingus, il s’agit donc de trouver le meilleur moyen de stimuler le clitoris de manière plus intense. Sachez néanmoins être sensuel et ne pas délaisser le reste de la vulve, le clitoris n’est pas juste un bouton « ON » sur lequel on se jette avidement. Imaginez tout simplement une fille se jeter sur votre pénis (si vous êtes un homme) et le sucer de la même manière, et vous verrez que ça n’est guère la méthode la plus excitante. Sachez inverser les rôles et témoigner à l’autre l’attention et l’implication que vous aimeriez qu’il/elle vous témoigne.

 

Soit courageux.se

 

Ne pas avoir peur des odeurs et des fluides (salive, sueur…), ne pas utiliser que sa langue et ses lèvres mais aussi ses mains (pas forcément pour doigter ou stimuler les organes génitaux mais également pour toucher les cuisses, les hanches, les mains de sa partenaire).


Y aller progressivement, quitte à y passer du temps, mais ne pas avoir froid aux yeux pour finir en mode « bestial » avec une langue hyper active.


Être prêt à avoir mal à la langue et y aller avec les deux mains en plus de la bouche.


De la patience, de l’amour et surtout, surmonter sa douleur (parce que oui, putain que ça fait mal à la langue le lendemain ^^).


S’assurer de l’envie de sa partenaire, écouter sa respiration, prendre le rythme, sentir ses mouvements pour les suivre, faire languir, varier (un peu) les zones, ne pas chercher à enfoncer trente centimètres de langue, varier les rythmes, surprendre (un peu), être patient (un bon cunni ça peut prendre du temps).


Qu’il faut prendre son temps. Ce n’est pas en une fois et en se donnant des crampes qu’on va « réussir ». C’est du temps, de l’énergie, de la volonté, c’est apprendre à connaître et détendre sa partenaire, à lâcher prise, lâcher la pression, et surtout beaucoup d’écoute.


Être à l’aise.


Ne pas avoir peur 😂


Oser, y mettre de la force et de l’envie, varier les intensités, et utiliser les doigts parfois, et le souffle !

 

Moi, j’aime pas.

 

Arrêtez d’être mous avec vos langues, c’est chiant. D’ailleurs je n’aime pas les cunis. Rien de tel qu’un pénis conjugué à des doigts.


Je ne suis pas une grande fan mais un truc important, y aller doucement et ne pas appuyer trop fort avec la langue. C’est sensible et ça peut vite être douloureux.


Je n’aime pas ça donc les conseils vont être dur à donner mais je dirais une lenteur appuyée, déplacement en va-et-vient sur toute la vulve, du clito au vagin.


Aucune idée. Ça me paraît très difficile. Les cunnis que j’ai reçu n’étaient jamais ouf. Agréable mais sans plus. Ceux que j’ai donné… avaient l’air d’être appréciés, mais pas orgasmiques non plus. Mon conseil serait déjà d’en avoir envie (et pas le faire pour faire plaisir). Et de faire à l’instinct.

 

A, B, C, D

 

Commencer par décrire l’alphabet avec le bout de la langue. Quand la « sauce » commence à monter introduire doucement un doigt puis deux. Si nécessaire trois mais ne pas abuser. Ne jamais arrêter d’écouter la respiration et le rythme de la compagne. Varier les rythmes pour correspondre à celui de la respiration. Ne pas oublier de synchroniser mouvements des doigts et de la langue. On ne maîtrise jamais complètement le rythme mais au bout d’un moment la pratique se fait partition et on peut réellement s’amuser. On ne « réussi » pas tant que la compagne ne vous a pas attrapé les cheveux sous les vagues de plaisir. En cas « d’échec » essayer de discuter avec la partenaire pour comprendre les attentes. Si elle refuse d’expliquer ce qu’elle veut, changer de partenaire sans aucun état d’âme : tout le monde n’est pas fait pour aller avec tout le monde.


Dessine les lettres de l’alphabet du bout de la langue.


Faire l’alphabet avec sa langue.


En un mot ? L’alphabet. Reproduire avec la langue les lettres en majuscule. Hmmm.


D’écouter son/sa partenaire. C’est le plus important, chaque personne est différente. Pour savoir ce qui plaît, le mieux est de dessiner l’alphabet avec sa langue et voir quelle(s) « lettre(s) » font le plus d’effet.


Sinon faire l’alphabet en léchant.


L’alphabet c’est le top ! De A à Z avec la langue tkt ! (C’est sérieux 😉

 

 

Va donc à l’entraînement

 

Une bête de cunni, entraine toi sur le miroir hahaha.


Muscle-toi la langue.


Se muscler la langue / Jouer sur la vitesse et le type de stimulation (ajouter 1 ou 2 doigts ça aide toujours un peu)


Avoir une langue musclée.


Écoute pas un mec derrière son clavier, sors, couche et muscle-toi la langue ;p

 

Explore de nouveaux horizons

 

Y aller doucement, lécher toutes les lèvres et aller dans tous les recoins, jouer avec le rythme et la pression, y mettre toute la bouche, la langue, jouer avec tout, mettre la langue jusqu’au vagin, explorer… ne surtout pas rester fixé au même endroit en allant super vite, c’est horrible.


Prendre le temps d’explorer tout autour, avoir un toucher le plus délicat possible et augmenter la vitesse et la pression très progressivement. Ne pas hésiter à poser des questions à la principale intéressée avant ou après.


Je n’ai jamais fait de cuni, mais j’aime qu’on me touche ailleurs en même temps, qu’on m’agrippe les jambes ou qu’on me touche les seins, des trucs comme ça.


Ne pas y aller trop vite, et ne pas oublier le reste du corps avec ses mains libres.


Ne pas rester QUE sur le clitoris et ne pas appuyer trop fort.


Ne pas aller trop vite, ni trop lentement, utiliser sa langue comme ses doigts, alterner ce qu’on nous fait, toucher les cuisses les seins les hanches… Prendre possession de notre corps tout simplement, et de la manière la plus sensuelle possible. Et surtout, ne pas s’arrêter quand la fille le demande.


Ne pas se focaliser sur un seul point… notamment la partie émergée du clitoris. Toute la vulve est sensible.


De ne pas trop rester sur le clito et penser à mettre la langue dans le trou lol.

 

Prends rendez-vous chez le barbier, ou pas

 

Rase-toi avant quand même 😉


Pas de barbe !!!!


La barbe, à bonne longueur, un délice haha. Trop court parfois ça pique par contre !


Il vaut mieux se raser la barbe.

 

Connaître l’anatomie

 

Déjà connaitre l’anatomie et être à l’écoute des réactions corporelles, ensuite un subtil mélange de douceur et de légère brutalité. Être gourmand en ne pas se contenter d’un point, ou d’une zone.


Bien savoir où aller, doucement puis augmenter avant le moment fatidique, et utiliser les doigts en même temps.


Comprendre l’autre, et écouter regarder le corps les réactions.

 

Sensualité illlicite

 

C’est bien de fumer un joint avant pour se relaxer et devenir plus sensuel durant le cunni 😀

 

Tout doux médor

Pas trop vite. Le bon dosage ! Ma chatte n’est pas une gamelle d’eau pour chien !


Messieurs arrêtez de mettre les dents !


Pas de dent. Pas de langue trop contractée. Pas trop de salive. Un peu de dynamisme et d’imagination.


Ne pas faire la machine à laver, trouver les bons spots, toussa toussa.


Premièrement arrêter de lécher comme un chien ferait pour boire dans sa gamelle… être à l’écoute du corps de l’autre et aimer le faire, quand on aime le faire cela change ABSOLUMENT tout niveau pratique.


Communiquer avec sa partenaire pour savoir ses désirs, ne pas confondre clitoris avec chewing gum.


Le clito ! Et que la personne ne bave pas. Je ne suis pas une glace merde.


Ne pas aller trop vite & trop fort. C’est terrible.


Ne pas se la jouer serpent à sonnette !


Déjà, ce n’est pas Médor qui lèche ta meuf, c’est toi. Donc évite les gros coups de langue *slurp slurp*… Sérieux, c’est pas un magnum chocolat la dame. Explore ! Le clitoris c’est super, mais il va pas fondre, tu peux y retourner plus tard… Passe ta langue un peu partout, suçotte ses lèvres, embrasse l’intérieur de ses cuisses, fais naître le désir lentement pour que – quand tu iras vraiment au fond des choses – ce soit l’apothéose ! Et puis je vais même te dire un truc, en plus de ta langue, t’as 10 doigts ma gueule.

 

Géométrie

 

Faire des petits cercles.


Caresser le clitoris de manière circulaire puis lorsque la fille mouille descendre et mettre des doigts puis remonter sur les lèvres et le clitoris. Puis continuer à caresser de manière plus intense et vive. Continuer ces aller-retours sans avoir peur de mettre la bouche et d’embrasser les cuisses et les hanches.


Doucement, circulairement mais sûrement.


Gauche droite sur le clito.

 

Ne désespère surtout pas !

 

Suivez pas les conseils sur internet DEMANDEZ/OBSERVEZ vous ferez mieux la prochaine fois.


Essayer, alterner les rythmes et la pression de la langue.


Quand tu commences à t’ennuyer et que ça fait plus d’une minute qu’elle n’a pas eu d’orgasme, fais des formes avec ta langue, ça fera passer le temps, et en vrai… C’est marrant.

 

Soyez précis.es et respecteux.ses

 

Un clitoris c’est pas un plat de spaghettis que tu dois manger sans couverts. Ça demande un peu plus de précision.


Éviter d’y aller comme un taré et de « bouffer la chatte » de manière agressive et en mode machine à laver. Ça doit être doux, sensuel et crescendo en intensité d’après moi.


Il faut tirer un peu le ventre vers le haut, pour faire bien apparaître le clito, être à l’écoute de la fille, lui demander de me guider si ça ne marche pas bien. Les doigts, pourquoi pas mais pas obligatoire. Essayer dans différentes positions (fille sur le dos, fille à 4 pattes etc.) le 69 est pas mal aussi. Comme pour la fellation, ça ne doit pas être mécanique, c’est une histoire d’écoute, de la respiration, des contractions de l’autre etc. Ce n’est pas juste s’occuper du clito (avec langue ou doigts d’ailleurs), et c’est vraiment au cas par cas.


Il n’y aller ni trop fort, ni trop doucement, commencer par l’entre-cuisse, et terminer ensuite avec des petits coups de langue sur le clitoris.


Il faut être vigoureux et doux à la fois, pas foncer la tête dans le tas.

 

Au feeling !

 

Perso j’y vais au feeling mais j’écoute ce qu’elle me dit.


Prendre le temps, ne pas appuyer trop fort dés le début, tourner autour du clito, changer de rythme et réussir à se caler sur les sensations que la personne a.


Le faire au feeling et ressentir ce qui donne du plaisir à notre partenaire. Ça varie d’une femme à l’autre et même d’un jour à l’autre parfois.


Je ne sais pas trop, c’est au feeling ces trucs-là, selon la réaction de la femme.

 

Romance érotique

 

Pour un cunnilingus endiablé, il faut tout d’abord caresser doucement le sexe de la partenaire, qu’elle soit vêtue (prenons ce cas) ou non. J’aime me mettre à genoux face à elle, assise sur un fauteuil ou sur le lit – cela vient peut-être d’un désir de soumission ou du moins de montrer qu’elle a le pouvoir sur moi, qui sait. Ensuite, lorsqu’elle commence à mouiller, je lui écarte la culotte pour titiller tout d’abord le clitoris externe, puis pénétrant doucement un doigt dans son sexe, tout en lui embrassant les cuisses, en lui lapant de ma langue son organe sexuel. Mes mains se baladent sur son corps, palpant ces seins, passant mes bras dans son dos, jouant avec tout son corps, lui tenant les mains, lui approchant mes doigts de la bouche pour qu’elle goûte à ce qui me délecte. J’y insère ensuite deux doigts, tout en lui tenant et serrant de mon autre main une de ses fesses. Je lui frotte l’anus, et parfois, lorsqu’il y a une envie réciproque, j’y insère le début d’un de mes doigts après lui avoir lécher l’anus.


Prendre son temps, être à l’écoute de l’autre, de sa respiration…et être très amoureuse (ou amoureux…)


C’est une question d’émotion pour moi.

 

Dernière ligne droite, fonce !

 

Être à l’écoute de la partenaire, voir quand elle frémit. C’est à ce moment-là qu’elle va jouir. Jouer avec cette zone, ne surtout pas rester sur le clito, y faire des allers-retours, tourner autour, le sucer… et quand on voit que la tension est à son comble, qu’elle est toute mouillée, il faut donner tout ce qu’on a pour qu’elle s’abandonne à l’orgasme.


Ne surtout pas s’arrêter !


Prendre son temps, trouver le clitoris et tourner la langue. Quand la fille commence à se raidir ne surtout pas changer et continuer au même rythme.


Écouter sa partenaire ne pas aller trop vite ou trop fort dès le début car cela peut rapidement faire mal. Pour faire monter l’excitation il est préférable d’avoir des mouvements plus lents, même garder sa langue quasiment immobile au début ça peut être excitant. Et dans mon cas j’aime que la langue soit molle, et je préfère plutôt de petites succions que de grands coups de langue ! Et lorsqu’on sent que la femme est sur le point de jouir continuer ce que l’on est en train de faire et ne surtout pas changer de mouvement ! Ça peut tout faire retomber.

 

Pas de porno

 

Être à l’écoute de sa partenaire et de ses réactions, la subtilité vaut mieux que reproduire un porno, chaque femme est différente.


Etre attentif à la sensibilité de la fille. Parfois plus y va fort moins c’est bon. Et éviter les doigts comme dans les films porno qui bougent très vite. Ça fait juste mal. Et ne pas oublier le rester du corps parce que les femmes ça ne se chauffent pas instantanément dès que tu vas à l’endroit fatidique.

 

Ou si, peut-être un peu

 

Regarde du porno lesbien.

 

Reste attentif

 

Se concentrer sur la personne qui le reçoit.


Être patient expérimenté voir ce qui la fait vibrer.


Prendre son temps être attentif.


Être attentif aux réactions de la partenaire, être dans le moment, oser.


Suivre les réactions de la fille qui vous guidera.


Être attentif(ve) aux réactions de son partenaire.

 

C’est du bon sens

Bon sinon y a quand même des conseils de bon sens :
– Ce n’est pas l’entrée du vagin qu’il faut lécher / sucer, c’est le clito
– Restez sur le clito bordel, ça sert à rien d’y passer 3 secondes toutes les 2 minutes
– Arrêtez de changer de techniques / mouvements toutes les 30 secondes, you need to be STEADY
– Ah et puis vous avez des mains en + de votre langue, servez-vous-en !


Y aller doucement.


Je ne pense pas qu’il y ait de recette miracle. À mon sens, l’important est de communiquer avec sa partenaire, de savoir ce qui lui plaît, ce qu’elle aime moins, se laisser guider. C’est une question de goût, de préférence. Une « bête de cunni » le sera peut-être pour une personne mais pas pour une autre, ça dépend de chacun.


1/ ne pas avoir de cheveux sur la langue
2/ avoir une barbe soyeuse
3/ s’arrêter quand t’en as jusqu’au menton
4/ alterner entre le rythme d’Eminem et de doc gynéco.

 

Éclate toi, éclate moi

Défoule-toi.


Effleurer avec une pression profonde.


Langue sur le clitoris et danse pour me faire danser !


Mon/ma partenaire y va crescendo avec beaucoup d’excitation, puis se concentre à fond sur le clito. Apparemment il essaie de le faire ressortir (sans faire mal haha) pour ensuite s’éclater !

 

Partie insolite

Utiliser son nez en plus de sa bouche, le cartilage contre le clitoris.


J’utilise la langue et mes doigts pour le combo breaker, je change de mouvements de langue assez souvent, mais surtout j’aime bien « coincer » le clito entre mes dents du bonheur, ça a toujours bien marché !

 

Dans le mille !

 

Plus haut ! Encore plus haut. Lààà !


Le clitoooo visez le clito bordel. Et de la tendresse, ça ne se mâche pas.


Commencer par le contour, viser le clitoris, pénétrer avec la langue et se servir aussi de son nez !


Être à l’écoute des sensations de la fille avec qui tu es, ne pas hésiter à utiliser plus que sa langue, le cunni est un tout, il faut que ce soit une osmose totale avec son partenaire.

 

Spectacle son et lumière

 

Mordiller le clitoris de Madame pas trop fort, ni trop doux. L’occasion d’avoir le son et l’image.

 

Reste humble

 

Écouter sa partenaire, ne pas hésiter à lui poser des questions plutôt que de penser qu’on sait tout sur tout, prendre conscience que toutes les femmes ne sont pas pareilles !


Ne pas chercher à faire un bête de cunni. Être modeste et à l’écoute de l’autre.


Arrêtez de croire que vous savez, que vous avez LA technique. Écoutez son corps, soyez à l’affût des signes / réactions.

 

Partition à musique

Ne jamais décrocher sa langue trop longtemps. Écouter. Se laisser aller à l’excitation. Ne jamais jouer la même partition, créer des variations et des ruptures, mais ne jamais s’arrêter. Caresser. Embrasser. Mordre (gentiment). Et si jamais ça dure longtemps : s’attendre aux courbatures de langue.

 

Savoir doser

Qu’il ne dure pas des heures non plus et un bon doigté qui l’accompagne.


De ne pas y aller trop doucement (insupportable d’avoir l’impression d’avoir un mollusque entre les jambes) ou trop vite, ça fait mal.


D’abord comprendre les préférences de sa partenaire, jouer avec le clito, être vigoureux/rapide sans appuyer comme une brute et ne pas oublier de caresser le reste du corps avec sa main libre (cuisse, ventre, sein…).

 

Communication !

Surtout, ne pas hésiter à communiquer et à dire quand on prend du plaisir ou comment on en prend, ne pas hésiter à guider.


Ne pas hésiter à parler à la personne à qui on fait le cunni, communiquer avec elle pendant l’acte…


Demander à sa partenaire comment elle les aime.


Demander à sa partenaire ce qu’elle aime !!!


Même conseil que pour la fellation : demander à sa partenaire ! Certaines aiment qu’on se concentre uniquement sur le clitoris, d’autres partout, avec ou sans les doigts, plus ou moins fort. Chaque femme est différente et on n’aime pas forcément toute la même chose !


Écouter sa partenaire. Et que la partenaire communique !


DEMANDEZ A VOTRE PARTENAIRE BORDEL.

 

Relis tes classiques

Y a pas de règle universelle, c’est ta partenaire qui sait le mieux. Certaines aime une langue dur, d’autre préféreront de petits coups de langue délicats, des petits cercles… Tout le plaisir est là, apprendre a la connaitre, a lui faire du bien. C’est en vous apprivoisant qu’ensemble, vous deviendrez unique au monde. Comme disait le renard dans le petit prince (probablement un super coup) « Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à 100.000 renards. Mais si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. »

 

Je suis humaine et sensible, rappelle toi

Ne pas prendre un vagin pour une glace.


Ne pas être brusque


Doucement !


Délicatesse, pas besoin d’une grosse langue de veau : c’est petit et sensible.


Purée les hommes !!! Arrêtez d’appuyer comme des malades !!! C’est un organe super méga sensible… pas la peine d’en faire des tonnes !!! Du bout de la langue c’est largement suffisant.

 

Réglé comme une horloge

Tourner la langue à l’envers des aiguilles d’une montre.


Faire l’horloge folle avec le bout de la langue et lécher l’intérieur de la cuisse à côté du vagin.

 

La frustration

Prendre son temps, la faire languir ne rendra le moment que meilleur..


Ne pas y aller comme un sauvage, c’est fragile ! Et ne pas se forcer si on n’a pas envie. Mais vraiment, y aller mollo au début sinon ça peut faire mal, et aussi s’arrêter et reprendre, la frustration fonctionne hyper bien.