Parlons drague de rue – Contributeur anonyme

Drague, Expériences, Histoires, Homme 0 Comments

– Excuse-moi, salut, je veux pas te faire peur, c’est juste que je viens de te voir et je voulais te dire que je te trouve très élégante
– Salut, alors voilà, tu vas me prendre pour un fou mais j’ai un petit problème, je suis tombé amoureux de toi »

J’ai 20 ans et ça fait bientôt un an et demi que je pratique « la drague de rue ». Je suis pas forcément pour l’utilisation du verbe « pratiquer » la drague de rue mais ça résume quand même assez bien les faits. Il y a plein de vidéos youtube et de blog qui traitent le sujet et c’est aussi un sujet qui fait débat en ce moment avec toutes les polémiques sur le harcèlement de rue.

Pour me présenter brièvement, je suis un mec pour qui Tinder ne marche pas. Je suis pas forcément très beau, pas musclé, pas sportif, je n’ai pas de photos qui me mettent en valeur et j’ai pas envie d’en avoir ! Ah oui et en ce moment j’ai les cheveux colorés donc ça arrange pas la donne. En bref QUE DES QUALITÉS !

Après avoir regardés des dizaines de caméras cachées où l’on voit des mecs aller parler à des nanas dans la rue (ou dans l’espace public en général) j’ai enfin pris mon courage à deux mains et je dois dire que mes efforts ont payé pas mal de fois. Dans la rue tu peux tomber sur tout et n’importe qui. Une fois j’ai parlais à une nana top et très réceptive. le feeling passait bien jusqu’à ce qu’elle me dise qu’elle avait 16 ans. Je me suis excusé, puis je suis sorti du métro pour prendre le suivant.

Mais je suis surtout tombé sur des filles qui ne font PAS PARTIS DE MON CERCLE SOCIAL, et c’est, pour ma part, ce que je trouve le plus beau et le plus intéressant ! En effet mes premières copines faisaient parties de mon cercle social. C’était l’amie de la soeur de machin. Tout le monde savait qu’on sortait ensemble, si oui ou non on avait couché ensemble. Dans la rue c’est impossible puisque rien ne te relie à la dame en question !

Si les mecs apprenaient à se prendre des vents et des râteaux et même les rejets en général, Marions Seclin n’existerait pas. Il n’y aurait pas de mecs aussi frustrés sexuellement pour accoster des meufs dans la rue et les traiter de sale pute. En un an et demi je me suis pris tellement de râteaux que ça ne me fait (presque) plus rien. Quand je vois que je dérange la fille que je viens d’interrompre dans son cheminement d’un point A à un B, je lui demande et je me casse après en remballant ma fierté.

LES MECS (c’est aussi valable pour vous mesdames) ARRETEZ TINDER ET PORTEZ VOS COUILLES DANS LA RUE ! Dites ce que vous avez sur le coeur, ça va créer une rencontre (et peu-être une histoire, qui sait) beaucoup plus spontanée que pendant soirée alcoolisée ou via un réseau social quelconque.

32

Laisser un commentaire