J’ai baisé la femme de l’autre et lui a baisé la mienne. C’était très beau.

– Média –, Echangisme 0 commentaire

Paroles d’échangistes

« Je recommande à tous les couples d’essayer au moins une fois… »

Chiara et Marco ont 35 et 40 ans et habitent Rome avec leur fils d’un an et demi. Elle est enseignante, lui médecin dans un hôpital ; ils sont ensemble depuis neuf ans, mariés depuis deux. Ils ont découvert les plaisirs échangistes très naturellement, presque par accident. Ils nous racontent leur histoire.

 

Fantasmes et initiation

 

emden09

Aux débuts de leur relation, l’idée de coucher avec d’autres est venue progressivement, sous la forme d’un simple fantasme qu’ils évoquaient pendant qu’ils faisaient l’amour. Mais un soir, alors qu’ils étaient ensemble depuis tout juste un an, les choses ont basculé… « On est sorti avec un couple d’amis, raconte Marco. On avait beaucoup bu, on badinait tous les quatre, et à un moment donné j’ai roulé une pelle à la femme de mon ami, comme ça, par jeu. Du coup, lui a embrassé la mienne… Et on a fini au lit tous les quatre. C’est arrivé par hasard, mais ma femme avait déjà ce fantasme en elle. »

 

Quant à Marco, il avait en fait déjà été initié au sexe à plusieurs avec son ex, une femme plus âgée que lui qui appréciait bénéficier des attentions de deux hommes à la fois. « Elle affectionnait particulièrement les blacks… Je trouvais ça très excitant. Ma femme ne sait pas grand-chose de tout ça, car elle n’a jamais voulu entendre parler de mes ex. Du coup elle avait juste une vague idée que j’avais eu quelques expériences à trois, sans plus. »

 

Après cette première expérience, Chiara et Marco ont remis le couvert deux autres fois avec leurs amis, pratiquant l’échangisme pur et simple : chacun couche avec la femme/le mari de l’autre. Marco ressent une excitation particulièrement intense en voyant sa femme jouir sous les coups d’un autre, mais aussi prendre le sexe d’un autre dans sa bouche. En revanche, après un certain temps, cette première aventure à quatre a tourné court. « Chiara a commencé à soupçonner que l’autre femme était en train de tomber amoureuse de moi. Et en plus le mari jouissait trop vite à son goût ! Du coup on a arrêté de les voir. »

 

Vacances : j’oublie tout

 

Prince de tubal

Mais le couple avait pris goût à ce frisson échangiste et allait continuer à explorer cette voie. Si de nombreux clubs libertins peuvent faciliter les rencontres, nous n’avons pas éprouvé l’envie de chercher un autre couple par ce biais-là. Ce n’est qu’un peu plus tard, lors de vacances en Croatie, que l’occasion s’est à nouveau présentée. « C’était il y a quatre ans. On était dans un petit hôtel charmant où il y avait surtout des familles, et puis un autre couple à part nous. Il était donc quasiment impossible de ne pas faire connaissance. »

 

 

Naturellement, les deux couples sympathisent, dînent ensemble, boivent ensemble, en toute amitié. Jusqu’à ce qu’un soir… « Après le dîner, je badinais avec ma femme, je la caressais, et j’ai vu qu’ils commençaient à être excités eux aussi. Alors j’ai commencé à toucher l’autre femme également, et on a fini par faire l’amour dehors, dans une ruelle sombre. J’ai baisé la femme de l’autre et lui a baisé la mienne. C’était très beau. » Le jour suivant, ils ne s’adressent pas la parole… Mais le surlendemain, ils remettent ça, finissant cette fois la soirée un peu plus confortablement, dans la chambre de Marco et Chiara – en faisant attention à ne pas se faire remarquer par les autres clients de l’hôtel !

 

« Une fois qu’on se connaît un peu… »

 

Le couple a vécu des histoires similaires l’année suivante lors de ses vacances à Malte, avec plusieurs couples différents cette fois. « Quand on est en vacances, on rencontre des couples, on sympathise, on ne cherche pas forcément à ce qu’il se passe quelque chose, mais une fois qu’on se connaît un peu, on aborde certains sujets et on voit vite si l’idée les intéresse. S’ils sont un couple ouvert, on essaie de coucher avec eux », sourit Marco.

 

Plus récemment, Marco et Chiara ont fait une autre rencontre, à domicile cette fois. Lors de leurs cours de préparation au mariage, ils sympathisent avec un autre couple qui se prépare également à se dire oui.  « On est devenus amis, on s’est fréquentés, raconte Marco, on n’avait aucune intention de faire quoi que ce soit de sexuel avec eux. C’est eux, un soir alors qu’on était chez nous tous les quatre, qui ont commencé à se chauffer. Ça m’a excité, et quand je suis excité je ne contrôle plus rien ! » La soirée s’est terminée par des ébats à quatre dans le même lit – mais sans échange cette fois.

 

Selfies suggestifs

 

Tout cela se fait sans forcer, avec beaucoup de naturel et surtout « une grande complicité ». Ou plutôt se faisait… Car depuis leur mariage puis la naissance de leur bébé, Marco et Chiara ont suspendu toute rencontre coquine. « Ma femme n’a plus envie de tout ça actuellement, et je ne vais certainement pas la forcer. Même si j’ai bon espoir qu’on remette ça un jour », dit-il dans un sourire.

 

En attendant, il avoue coucher avec d’autres femmes, notamment au travail – le mythe de l’infirmière sexy en blouse blanche, il le pratique dans la réalité. Sur ce sujet-là, en revanche, pas de complicité avec sa femme : « Elle ne veut pas savoir, mais je sais qu’elle s’en doute, car elle connaît ma libido. Pour moi, cela ne met pas notre couple en danger. Elle sait que je n’aime qu’elle et que c’est avec elle que je veux être. Mais voilà, j’aime baiser d’autres femmes… »

 

Chiara elle aussi avait des aventures de son côté ; loin d’être jaloux, Marco trouve cette idée excitante. Mais ça non plus, elle ne le pratique plus. « Aujourd’hui, en termes de jeux coquins, tout ce qu’elle fait c’est m’envoyer des selfies suggestifs quand je suis au travail. J’adore. »

On pourrait s’étonner de la grande facilité que Chiara et Marco semblent avoir toujours eue à se trouver des compagnons de jeu. Force est de constater que la sexualité des couples n’est pas aussi linéaire que dans les représentations traditionnelles basées sur la dichotomie monogamie/tromperie, et que le nombre de gens qui s’octroient une certaine liberté dans l’exploration du plaisir de leur couple est plutôt vaste…

 

D’ailleurs, Marco, lui, n’a qu’un conseil à donner : « Je recommande à tout le monde de faire une expérience de ce genre, car cela peut renforcer le couple. Bien sûr, ça peut aussi le détruire, donc il faut y aller prudemment, en étant à l’écoute des désirs de chacun. En ce qui nous concerne, depuis qu’on a eu ces expériences, on se connaît mieux, tout simplement. »

 

Patrick Haour

55

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *