Une montagne de clichés

Gay, Lesbienne, Reproche 0 Comments

Le système binaire passif/actif, tous les gay sont des folles efféminées, toutes les lesbiennes sont des garçons manqués… En vérité, les stéréotypes mènent à penser que tous les gay sont identiques… la catégorisation est un énorme fléau.

15

Mythe et préjugés

Femme, Lesbienne

Je pense que la sodomie c’est un mythe beaucoup trop fantasmé par les garçons et les filles à cause des tabous et préjugés autour de cette pratique, mais aussi à cause des films porno. Pour les filles qui aiment ça ou veulent tester c’est dur d’assumer.
C’est dommage, ce n’est finalement qu’une position parmi d’autres.

5

Une possibilité agréable

Éjaculation Féminine, Femme, Lesbienne

Ça m’arrive souvent d’éjaculer et c’est plutôt agréable si l’on est à l’aise avec la personne. Mais je peux ne pas éjaculer et que ce soit aussi bien voire mieux, ce n’est pas forcément un critère de qualité. Il faut appuyer sur le point G en faisant l’amour peut déclencher une éjaculation. La sensation avant ressemble un peu à une envie de faire pipi, c’est pour ça qu’au début c’est pas forcément évident de se laisser aller… Mais il faut ! C’est cool 🙂
Moi je peux éjaculer avant, pendant ou un peu après l’orgasme.

14

Lorsque mon ou ma partenaire me pénètre

Bi, Éjaculation Féminine, Femme, Lesbienne, Plaisir

Lorsque mon ou ma partenaire me pénètre avec ses doigts et stimule par des va-et-vient rapides, les glandes qui se trouvent sur la paroi antérieure de mon vagin se gorgent de liquide. Lorsque j’atteins le paroxysme du plaisir, une décharge émotionnelle et physique se produit et le liquide se retrouve expulsé. C’est une sensation très forte et parfois je me mets à pleurer d’émotion ou à avoir un fou rire car le plaisir s’accompagne d’un « lâcher prise » intense, de l’expression d’un soulagement, comme si ce qui avait été évacué n’était pas que du liquide mais toute la tension sexuelle, physique et émotionnelle contenue en moi.

14

Quel kif !

Femme, Lesbienne, Masturbation, Orgasmes, Première fois

Mon premier orgasme est arrivé en me masturbant. J’étais vierge, attirée par aucun garçon, et je ne savais pas encore que j’étais lesbienne. Au collège et au lycée, la masturbation féminine était très taboue. Les garçons en parlaient librement, devant tout le monde, mais chez les filles c’était comme si ça n’existait pas. Personne n’en parlait jamais. Alors j’ai appris toute seule dans mon coin, sans me renseigner, juste en m’entraînant dans mon lit le soir. Et puis un jour, je devais être dans de bonnes conditions, j’ai trouvé la bonne position et ça a marché. Alors je me suis dite « C’est donc comme ça que ça fonctionne. Effectivement, c’est sympa ! » Après ça j’étais tellement détendue, j’ai super bien dormi.

28

Jeune et plein de fougue

Femme, Lesbienne, Orgasmes, Première fois

J’ai eu mon premier orgasme avec un homme (alors que je suis lesbienne, c’est dingue…). C’était la première fois que ça a VRAIMENT marché. Du coup, on l’a fait 8 fois de suite après ça ! (nous étions jeunes et plein de fougue…) Et malgré ça, je suis passée aux femmes quelques années après…comme quoi…

14

Et j’ai crié, crié…

Femme, Lesbienne, Masturbation, Orgasmes, Première fois 0 Comments

Le premier orgasme qui m’a vraiment secoué et dont je me souviens le plus était devant un film coquin, seule. J’essayais d’être discrète dans la maison de mes parents… Cette peur d’être discrète m’a visiblement excitée plus que je ne le voulais car c’était un orgasme super méga intense qui m’a décroché un cri et une respiration haletante pendant plus d’une minute…oups

20

Initiation

Femme, Lesbienne

Premier rapport avec un homme, découverte de cette chose étrange qu’est un pénis (je suis lesbienne), il a éjaculé dans ma bouche sans prévenir, j’ai paniqué, j’ai détesté le goût et pour ne pas lui cracher dessus mais ne plus avoir non plus de sperme dans la bouche, j’ai avalé. Il m’a regardé et a dit « t’étais pas obligée d’avaler tu sais ?! »

14

Le vrai sexe

Croustibats, Femme, Lesbienne, Sexe

Casser un lavabo en faisant l’amour
Lacher un petit pet avant un cunni (ça détend l’atmosphère)
Se faire mater par un chat de très près (qui parfois nous saute dessus)

C’est ça le vrai sexe !

17

Peut mieux faire

Cunnilingus, Femme, Lesbienne

Une nuit, un coup d’un soir m’a fait le pire cunni. Elle n’était ni douce ni « précise » et j’avais l’impression que c’était un chien en train de se jeter sur sa pâté…. J’y ai vite coupé court.

25

Perverse narcissique

Femme, Lesbienne, Reproche

Je rentrais de mon travail à 3h du matin, ma copine commence à vouloir me faire l’amour. J’étais fatiguée, sans envie. Je n’arrêtais pas de lui dire non, mais elle me forçait, m’engueulait, me serrait les bras dans ses points. Puis elle m’arrachait mes vêtements, et commença à m’embrasser en me disant que ça irait. Puis descendait jusqu’à mon sexe tout en me voyant commencer à pleurer. Et elle a continué un certain moment jusqu’à ce qu’elle comprenne qu’elle me faisait mal et qu’elle ne me procurait aucun plaisir. Là, elle est devenue hystérique. Elle hurlait, se précipita hors du lit, prit un pull avant de se jeter dans le lit et de tourner le dos. Je me sentais mal, je lui disais pardon et elle me donnait des coups de coudes quand je la touchais pour m’excuser. Elle ne voulait rien entendre. Plus tard, j’ai découvert qu’elle était une perverse narcissique.

9

Découverte fortuite

Femme, Lesbienne, Masturbation

Quand j’était plus jeune j’avais honte de me masturber aussi souvent. Et plus tard j’ai compris que je voulais seulement me connaître. Étant lesbienne, ca m’a pas mal aidé à comprendre le corps féminin, et savoir ce qui allait me procurer du plaisir ou non 🙂

14

L’amour entre filles ? Ok je vous dis tout

Conseils, Femme, Histoires, Lesbienne

Les ciseaux, les cunnis et tous les doigts (qui nous envoient) en l’air. Qui fait l’homme ? Ça vous ne saurez pas. AH. HA. La première fois que j’ai couché avec ma copine actuelle, j’avais juste envie de baiser. J’avais trouvé ce coup d’un soir particulièrement bon. Et son corps foutrement désirable. Depuis que j’ai l’âge de mouiller, j’ai toujours eu des envies sexuelles très marquées mais rarement assouvies. Jusqu’à ce que je rencontre celle qui partage aujourd’hui mes nuits. Le petit habitant de mes boxers (appelé clitoris) a pris l’habitude de frétiller au moindre signe de féminité exacerbée : silhouette chaloupée, talons hauts, cheveux longs, maquillage (parfois outrancier), poitrine généreuse dessinée sous des pulls mal taillés, visage fin, regard coquin et cul rebondi. Sous les caresses bouillantes de ma néo-dulcinée, mon clito a failli péricliter plusieurs fois. Un regard, un geste, un mot. Il suffit de tout et de rien pour que j’ai envie d’elle. Pour que mon corps se jette sur le sien. Le désir à l’état brut. Brutal même. A mille lieux des images de l’amour lesbien où les filles french manucurées attendent le coup de bite final. Tiens, prends quelques minutes et tape « vidéos porno lesbiennes » dans Google. On est d’accord, faut qu’elles coupent leurs putains d’ongles. Mais au-delà de ça, juré craché qu’on fait pire et tellement mieux qu’elles. On jouit même pour de vrai, nous. Vade retro Satana. Souvent, c’est quand elle serre mon sexe comme une éponge, qu’elle le caresse durement à travers ma braguette avant de déboutonner doucement mon jean pour vérifier à quel point j’ai envie d’elle…que je ne suis plus rien. Je n’ai plus rien, juste ma cyprine et mon clito. Je bande donc je suis. Ça l’amuse beaucoup de savoir que j’ai tout le temps envie d’elle. Que ses tétons qui pointent et ses (gros) seins gonflés de désir me font bander à en avoir mal jusqu’au nombril. Parfois quand je suis, au bord de la jouissance, elle s’extirpe, me retourne et descend pour m’engloutir. Quand elle me suce ou me lèche, je sens ses longs cheveux lisses glisser sur mes cuisses, j’entends ses petits gémissements avant de laisser place aux miens. Elle rêve, autant que moi, que je la prenne par surprise un matin dans la cuisine. Par derrière. A trois ou quatre doigts. Lubrifiée ou non. Que je lui baisse son string jusqu’aux genoux, que je soulève sa robe sexy et que je la prenne, encore. Elle veut que je l’embrasse dans le cou et que je la défonce en touchant ses seins pressés contre le mur froid. Ce sont ses mots ! Et notre réalité sexuelle… Mouillant, hein ? Désolée, il n’existe pas (encore) de vidéos aussi hot que nos corps à corps sur le web. Ca viendra, ou pas 😉

34

Co-équipière au top 👌

Cunnilingus, Femme, Lesbienne

Je fleurtais avec une collègue de travail et on était chez elle, on s’est embrassé et on a fait l’amour. C’était basique comme rapport mais très intense. Pour la première fois je n’étais pas utilisée comme un objet, mais aimée avec mon corps. Et nous nous sommes aimées encore de nombreux soirs où nous avons appris à nous connaître et à se donner plus de plaisir.

7

J’aime les câlins

Fantasmes, Femme, Lesbienne

Je rêvais d’un dialogue de séduction avec une jolie fille de mon âge, des bisous, puis des rapports chez elle avec plein de câlins, mes joues qui caressent ses cuisses, des doigts dans des chattes douces et glissantes, des sourires, des morsures, et un doigt dans le cul.

4

L’humidité ça a du bon !

Cunnilingus, Femme, Lesbienne

Les faiseurs/faiseuses de cunni, ne pas hésiter à balader la langue partout et à varier les vitesses. Bien faire des va-et-vient du clitoris jusqu’à l’entrée du vagin, et avoir la langue bien humide sinon ce n’est pas très agréable !

16

Entre tendresse et sauvagerie

Cunnilingus, Femme, Lesbienne

Mixité entre tendresse et sauvagerie. Explorer chaque partie de la vulve et du vagin, en variant les plaisirs (pénétration, effleurements etc.). Varier les mouvements de langue, mordre légèrement, et peloter les seins en même temps. Il faut y aller doucement et le faire avec toute son envie !

4