La sexualité

Le plaisir, un art de vivre

Il n’y a pas de civilisation qui rende la vie sexuelle î facile à vivre. Ce n’est pas seulement une question de . tabous arbitraires mais d’équivoque à propos du rôle de la sexualité dans l’existence : à la fois
source naturelle de plaisir, garante de la procréation et facteur d’insertion sociale. L’ensemble n’est pas homogène en effet, car la priorité absolue est accordée à tout ce qui assure la fertilité des individus, au détriment . souvent des questions de bonheur et de fête. L’amour passe après la progéniture. Or, pour que cela fonctionne sur des milliers et des milliers d’années, il faut accepter d’obéir à des codes de bonne conduite destinés à discipliner l’appétit sexuel. Bien que ces mécanismes de mise en liberté surveillée soient universels, leurs modes d’application (qui fondent la notion de « culture ») divergent sur un point capital ; la question du savoir sur le sexe. L’information sexuelle crée une véritable ligne de partage entre les sociétés qui s’appuient sur l’interdiction d’apprendre pour assurer le maintien de l’ordre, et celles qui prônent une érudition mesurée. Les chamboulements actuels
de notre culture méditerranéenne tiennent sur ce point, sans
doute, au brusque passage d’une société du silence à une « médiatisation » chaotique de l’érotisme. Une surinformation anarchique est dérisoire parce qu’elle ne permet pas de com- ;; prendre l’essentiel. C’est pourquoi allier la connaissance à la réflexion

 

Masculin – Féminin

Le désir et l’instinct

http://www.xystories.com/la-sexualite/le-flirt/

L’amour et l’envie

Le coït

La masturbation

Les premières fois

Les cinq sens

La séduction

Le flirt

Le baiser

Le « prélude » dit préliminaires

« Faire l’amour »

L’orgasme

La pornographie

La solitude et la chasteté

La contraception

La frigidité

Les homosexualités

L’impuissance

Accords – pas d’accord ?

Les maladies sexuelles

La violence

La séparation

La sexologie