Sex, drog & rock’n roll

Drogues, Expériences, Fantasmes, Femme, Pansexuel

J’ai baisé avec ce mec magnifique dans les darkrooms d’un club underground, au milieu de gays qui taillaient des pipes à tour de rôle à un type, et qu’un mec de 50 ans que j’avais rencontré avant est venu nous offrir de la coke qu’ils ont reniflé sur mes fesses et moi, sur le torse de mon date.

7

FUUUUU-ZION

Drogues, Fantasmes, Femme, Pansexuel

On avait pris de la MDMA dans une soirée en appart, et le reste du monde a arrêté de tourner quand on a commencé à s’embrasser. C’était comme si on fusionnait littéralement ensemble. On est parti baiser dans le couloir de l’appart à même le sol. Le lendemain, on a baisé deux fois à côté de notre pote plus ou moins endormie, avec dans l’idée que cette dernière n’était pas mécontente… elle avait passé sa soirée de la veille à se tripoter discrètement quand elle nous regardait.

11

X-funfact

Croustibats, Drogues, Femme, Hétéro, Masturbation, X-fails

Cet été après une soirée arrosée je finis avec un jeune homme dans mon lit. On commence les préli… petit cunni sympa puis il me caresse et il est doué. Je commence à le toucher aussi mais il a pas l’air de bander, pas grave, je le laisse faire son affaire car je commence à sentir que ça monte… et là il s’endort la main sur mon sexe ! Ayant beaucoup bu moi même je m’endors rapidement sans broncher « tant pis ».
Le lendemain je lui raconte l’histoire, il ne souvenait plus de cette partie où il s’est endormit ! On en rigole et il fini par terminer ce qu’il avait si bien commencé.
Un très bon souvenir finalement: tout est bien qui fini bien !

11

Sacrée soirée

Croustibats, Drogues, Hétéro, Homme

La plus mémorable, c’était sur un Yacht, lors d’une soirée plutôt arrosée. Coke, ecsta. et j’en passe. Je suis torché. Je finis dans la cabine avec l’une des filles, elle avait une de ses paires de nichons putain ! J’vous adore les femmes ! Une tigresse ! Je sais pas si elle aurait mieux joué dans le rôle de catwoman. Bref. Elle me dit un moment : « Baise moi plus fort » ! Me sentant pousser des ailes, j’ai complètement grillé mes neurones, j’ai vrillé comme un sale fou. J’ai hurlé comme un guerrier viking l’aurait fait à l’époque. Je me suis exécuté. Je suis sorti du lit, en prenant un élan de 2 mètres environs, les yeux injectés de sang, complètement défoncé à la coke, bourré comme jamais, une seule idée fuse dans mon esprit : je vais exaucer ton voeux ma belle. OARRRH. Oui, j’ai vraiment fait, « OEARRRRH ! ». Idiot comme je suis, je me rue comme un mange-mort sur elle, en annonçant « CHAUD DEVANT ». Elle hurle. Elle hurle aussi fort qu’une femme à l’accouchement. Horrifiée par la scène. J’avais une équerre à la place de la bite. Oui, ma bite vient de louper la sortie d’autoroute. Elle a tapé contre ses grosses fesses bien fermes que j’idolâtre encore. Je finis à l’hosto. Résultat des courses : je me suis pété la bite. Ouais, j’aurais jamais cru ça possible.

7

Le changement c’est maintenant

Drogues, Femme, Hétéro, Histoires, Libido

Je suis le genre grosse fétarde qui boit, fume et parfois plus. Du coup la fin de mes soirées avec mon mec étaient plutôt glauques. Je m’endormais souvent habillée et je ronflais au bout de deux minutes. Au mieux je me laissais chevaucher en mode étoile de mer. Les joints, le manque de vivacité, les cuites à répétition tout cela a tué progressivement mon désir. A un moment on a décidé d’avoir un enfant. J’ai repris un mode de vie plus sain instinctivement, je me suis entretenue, couchée plus tôt… Quelques mois après la naissance de notre fils, j’avais fait peau neuve, j’étais plus épanouie et sexuellement je l’ai ressenti. On est mauvais au lit quand on est bourré ou trop stone, c’est évident, il ne se passe rien et quand bien même, on l’aurait oublié le lendemain. Je ne suis pas pour autant une sainte mais je sais mieux ce qui ne me fait pas du bien.

9

Sex’n Drugs

Bi, Drogues, Femme

A titre personnel, les meilleurs baises restent celle remplies d’ivresse et/ou de drogue. Car les deux (ou plus, chacun fait comme il le souhaite ! ) partenaires n’ont plus aucune barrière, ils sont décomplexés, plus aucune honte du corps, de jugement, etc. Et ça c’est beau ! La liberté du mouvement sans jugement !

8