Lettre J

Dico de l’amour et des pratiques sexuelles par Jacques Waynberg

 

Jalousie

Sentiment d’être dépossédé de son droit d’exclusivité sentimentale et sexuelle. L’orgueil et le narcissisme* étayent une douleur morale, que la littérature à l’eau de rose persiste à interpréter comme une preuve d’amour.

Violences conjugales

Les femmes battues « par jalousie » paient le plus lourd tribu de la brutalité imbécile de maris sexuellement miteux.

 

Jambe

Classiquement, c’était le mollet. Aujourd’hui, l’étalage désinvolte des genoux et des cuisses, le port du pantalon pour les filles, montrent le membre en totalité, de la fesse au pied. Insigne de cette féminité moderne, le « croisement des jambes » est la posture d’affirmation décente de soi par excellence, mais aussi à la base de jeux de séduction que la mode vestimentaire enjolive.

Les collants

Sous-vêtement fait d’une seule pièce couvrant comme une seconde peau le ventre et les jambes jusqu’aux pieds.

 

Jardin secret

Espace incommunicable de mémoire et d’émotions secrètes ; lieu de repli imaginaire, où l’on se « ressource ». Contrairement à une idée reçue, cette liberté de penser à soi n’est pas une trahison, mais une manière de sauvegarder son identité.

L’illusion fusionnelle

L’immaturité affective s’apprécie au degré de dépossession de sa personnalité sous prétexte que l’amour fait entrevoir une réincarnation délicieuse.

 

Jésus

En 1900, les jeunes éphèbes âgés de quinze à dix-huit ans qui tapinent dans les bosquets des Champs-Elysées sont de notoriété publique des « petits jésus », adeptes d’une prostitution masculine florissante. Dans le babillage des nourrices, désigne le sexe du petit garçon.

 

Jeux sexuels

L’enfance est au comble de l’usage idéal du jeu, avec ses règles, ses secrets, ses abandons et ses surprises. La découverte des organes « sexuels » va compter autant pour son initiation ultérieure, que les simulacres de postures coïtales et ses premières confrontations à la question de la dominance : apprentissage tout à fait semblable à celui qu’organisent les autres espèces de mammifères pour leur progéniture.

Touche pipi

Dans le langage des nourrices et des parents incultes, stigmatise les manipulations solitaires ou collectives d’enfants curieux et voraces de sensations. L’interdit qui les sanctionne est pourvoyeur d’angoisse et de culpabilité dont il sera beaucoup question en thérapie à l’âge adulte.

 

Jouir

Signifiait en latin tardif tirer du plaisir à son profit, fêter son quant-à-soi. L’évolution moderne  du verbe qui renvoie à l’expérience de l’orgasme est parfaitement logique, puisque la jouissance est bien le comble de l’égoïsme, révélant brutalement  l’imperméabilité  tragique des sexes. A ce stade ultime du vécu érotique, la fusion des corps bute sur l’incommunicabilité de l’orgasme.

 

Jung-go parties

Réunion privées, inaugurées par le milieu gay* américain, rassemblant uniquement des hommes majeurs, consentant à respecter entre eux les prescriptions du Safer sex*. La rencontre est réglée sur mesure, comme une surprise-partie se déroulant « en matinée », dans le but mutuellement consenti d’en jouir. Cette préméditation peut amoindrir le plaisir, à comparer avec les jeux de hasard des Back-rooms*.

 

Jupon

Emblème de la féminité depuis 1890 dès lors que la robe s’entrouvre pour l’exhiber et que les jupes raccourcissent.