Vos conseils sexo #4 : la fellation

Conseils, Expériences, Fellation, Histoires, Homme, Prostate, – Média –

La revoilà !

 

Voici la partie 2 de vos tips sexo sur la fellation ! Pour revoir la partie 1, c’est par ici 🙂

 

Conseil n°6 : n’oublie pas les testicules

 

Et oui, parfois on l’oublie mais le sexe masculin ce n’est pas qu’un pénis. Les testicules sont également très sensibles et peuvent aider à atteindre un plaisir intense. Pleines de terminaisons nerveuses, elles peuvent faire remonter des sensations dans toute la verge ! À vous de voir si vous préférez les lécher, les masser, ou peut-être simplement les toucher. Retenez-bien que tous les hommes sont sensibles à leur manière, alors lâchez-vous !


Commence par sucer lentement, de manière très sensuelle. Une fois que le pénis est bien lubrifié, tu peux commencer à sucer plus rapidement. Veille à ne surtout pas donner de coups de dents ! Et ne suce pas que le gland, chéri, tu peux mieux faire. Pour exciter ton amant, alterne avec de longues gorges profondes. Enfin, quand tu fatigues ou que t’as niqué tout ton contouring en bavant comme une limace (bravo, tu t’es donné.e), joue avec ses boules. C’est la récup’ !


Mon ex me léchait très doucement sur le côté des testicules puis remontait sur le pénis avec le bout de la langue avant de sucer complètement, un régal.


Masser les testicules pendant que l’on suce. Passer sa langue le long du pénis, titiller le gland avec la langue. Utiliser ses mains ne pas se contenter de sa langue.


Tu commences à partir des couilles tu les suces bien comme il faut tu remontes jusqu’au gland tu lèches comme une glace et après tu suces 🙂


 

Conseil n°7 : la prostate, le point G de l’homme

 

On vous a déjà parlé de la prostate. Si si, ici même ! Beaucoup de garçons à qui on a stimulé la prostate n’ont pas été déçus, mais il faut y aller en douceur. Et toujours avec l’accord du partenaire au préalable. Pendant la fellation, cette pénétration anale est le plus souvent faite par un doigt (ou deux, à vous de voir :p ). La prostate peut également être stimulée par un sextoy. C’est une pratique qui demande d’autant plus de patience si elle n’est pas habituelle. L’anus a besoin d’être bien détendu sinon ça peut faire mal (cf #VosConseilsSexo sur la sodomie !). La légende raconte que les orgasmes de la prostate sont incomparable avec l’orgasme éjaculatoire… Pensez-y 😉


Il y en a eu plusieurs et il y en a 2 qui m’ont marqué le plus: la première fois où ma partenaire à voulu avalé avec détermination et la deuxième ou j’ai jouis dans sa bouche pendant qu’elle me massait généreusement la prostate…Un délice…


Ne pas mettre les dents et un doigt dans le cul ne fait de mal à personne !


Les meilleures fellations sont celles avec stimulation du point P (avec accord du partenaire). Ne surtout pas y mettre les dents !


Lubrifier au maximum (avec la bave) et mettre un doigt dans l’anus tout en suçant le plus profondément possible.


 

Conseil n°8 : pourquoi pas une gorge profonde ?

 

Tout le monde en parle, le porno en fait une star, mais pourtant ça reste flou pour certain.e.s d’entre nous. La gorge profonde, comme son nom l’indique, c’est le fait d’enfoncer profondément le sexe dans la bouche, pour arriver à l’entrée de la gorge. Certain.e.s en sont des experts, on les appelle des mangeurs de sabres, mais ça n’est pas inné. Le plus gros risque lors d’une gorge profonde est la régurgitation de ton plat de midi. Il faut apprendre à abaisser la langue, tout en ouvrant assez la bouche et faire attention à sa glotte. Le kiffe pour le mec ? Avoir l’entièreté de sa verge au chaud, et donc profiter de la fellation sur toute sa longueur. Ça demande de l’entraînement, et votre partenaire doit être patient pour ne pas étouffer celui ou celle qui suce. Mais, si jamais c’est bien réalisé, c’est le nirvana.


Fellation en mode baise et jouir en gorge profonde.


Le mec gérait tout, j’étais allongé sur le dos, tout en me doigtant il me faisait des gorges profondes tout en variant la vitesse.


Ne pas mettre les dents (sauf si ça excite le receveur), et pour faire de bonnes gorges profondes, travailler en amont sur le fait d’abaisser le fond de la langue, un peu comme quand on baille.


 

Conseil n°9 : varie le rythme

 

Vous vous rappelez de ce film que vous avez vu dimanche, affalé sur votre canapé, scénario tellement prévisible et sans rebondissements que vous en avez raté une partie en vous endormant ? Et bah si vous ne voulez pas que votre partenaire fasse pareil, penser à varier le rythme et à le surprendre. Il ne faut pas qu’il s’habitue aux va-et-vient monotones qui pourraient le lasser. Les possibilités sont immenses : varier la pression sur le sexe, la rapidité, alterner les mains et la bouche… Il n’y a pas de schémas prédéfinis ni de plan optimal à suivre. Mais quand vous faites une fellation, prenez le temps de construire et de monter en gamme. Il ne faut certes pas qu’il s’endorme, mais il ne faut pas non plus que ce soit Bagdad en bas. Si vous changer de rythme toutes les trois secondes, le plaisir n’aura pas le temps de monter. Restez attentif.ve, vous allez très vite déceler ce qui lui fait le plus d’effet.


Varier les plaisirs et être attentif à ce qui plait au partenaire ils aiment tous des choses différentes.


Varier les rythmes et forces de pression, bien faire tourner la langue et pas se contenter de sucer sans plaisir. Avoir envie de le faire parce que si ça ne t’excite pas ça se ressent et c’est moins bien. Le laisser finir dans la bouche, quitte à aller cracher si son sperme est aussi immonde que celui de mon copain. (Courage à toi !)


Suivant les garçons, c’est très différent. Certains sont très doux lorsqu’ils se masturbent et effleurent à peine le frein, d’autres au contraire appuient fortement et rapidement. Tâter le terrain en l’observant se masturber devant vous ou en le masturbant et en le laissant vous guider, vous verrez tout de suite ses préférences. Ensuite, commencer par sensualité, prendre le temps de passer votre langue partout sur ses testicules pendant la masturbation, puis remonter sur son sexe, faire durer l’intro et le plaisir. Perso, je combine les mains, la langue, les lèvres et mon gag reflex pour avoir un bon panel de variantes. Je reste à l’écoute de mon partenaire.


 

Conseil n°10 : vos astuces originales

 

 

Alors là, attention les yeux. Dans tous vos témoignages, certaines astuces sortent de l’ordinaire et impliquent des objets extérieurs. Je vous laisse le plaisir de les découvrir, sachez juste qu’une grande partie est à base de boissons chaudes ou froides ;).


Bien insister sur chaque détail comme une glace italienne qui est en train de fondre.


On peut masser d’abord le pénis avec de l’huile, puis y mettre sa bouche. Mais attention à ne pas reproduire un schéma, chaque individu a des préférences différentes il faut juste en être attentif.


Avec un glaçon ou de la menthe froide c’est plutôt magique. Masser les testicules ou caresser l’entre jambes en même temps est efficace.


Avec du thé chaud dans la bouche. Mon partenaire a adoré et c’était aussi très agréable pour moi !


Arrosées au champagne ! La verge et moi !


Alcoolisé.e, ça dévergonde et plus de sensations.


Avec des glaçons. Hyper déroutant au départ, mais visiblement très jouissif par la suite.

 

Voilà pour cette semaine. Je vous rappelle que vous pouvez retrouver toutes vos histoires de fellations ici, et que ceux qui ont inspiré cette série d’article se trouvent ici ! Et vous savez quoi, on a même fait un rapport d’étude sur la fellation :D.
Passez une bonne semaine, plus que deux jours avant le week-end. On pense à vous !

 

Par Loréane d’XYstories.

6